• Le soleil couchant

    Jamais la vie,

    Ne porta comme aujourd'hui,

    Autant de bonheur.

    Les rayons du soleil,

    Approchant du soir, vermeils,

    Teintaient les nuages de magnifiques couleurs.

     

    Le soleil lentement descend,

    Il rougit les eaux de son sang,

    Quand il plonge dans les océans,

    On ne voit plus rien, ni dehors, ni dedans.

    Le soleil lentement descend,
    Il rougit les eaux de son sang,
    Quand il plonge dans les océans,
    On ne voit plus rien, ni dehors, ni deda

  • Commentaires

    1
    dolorosa
    Dimanche 24 Mai 2009 à 22:53
    bonsoir bien dis ton petit poème continus très interessent bravo à bientôt
    2
    mounette
    Lundi 25 Mai 2009 à 14:40
    En lisant ce joli poème, je m'imagine le soleil teintant les nuages de diverses couleurs, et disparaissant dans les océans,en ne laissant plus rien ni dehors, ni dedans.
    Continue!!! bien écrit.
    3
    DINER CHRYST
    Jeudi 28 Mai 2009 à 17:09
    tres tres joli poemes
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :